Le gouvernement

LE GOUVERNEMENT D’IMAM MAHDI (a.s)


Après la disparition des nuages de l’occultation, le splendide soleil de vie illumine enfin la prairie du repère humain. Après une lutte acharnée contre la corruption et le mal, vient le temps pour asseoir le gouvernement reposant essentiellement sur la justice comme principe de base, afin que chaque personne et chaque chose soient à sa place et que le droit de chacun lui revient de plein gré. L’univers et ses habitants seront témoins du gouvernement qui n’admettra aucunement le moindre acte d’injustice. Le règne du bien, du beau et de la grandeur divine. Un gouvernement au cours duquel l’homme aura tout le temps pour réaliser ses idéaux les plus élevés. Nous nous investirons dans cette section à montrer les quatre qualités de ce noble gouvernement :

- Les principes du gouvernement universel pour la justice d’imam Mahdi (a.s)

- le programme du gouvernement d’imam (a.s) et son plan d’application

- les bases du fonctionnement du gouvernement d’éthique divine

- les particularités du gouvernement.

 

LES PRINCIPES DU GOUVERNEMENT


Partant du principe de base de la création qui est la quête de la perfection divine, l’homme a besoin de moyens pour atteindre ce noble idéal. Le gouvernement universel d’imam Mahdi (a.s) est un panier fourni de moyens les plus efficaces pour rapprocher l’homme de son Créateur. Naturellement, l’homme est formé de deux dimensions : l’une spirituelle et l’autre corporelle. Tous ces deux aspects de sa vie ont des besoins qui se repartissent parallèlement et nécessitent une évolution conjuguée. La justice qui est le principe divin de d’orientation des deux aspects de la vie de l’homme et une garantie qui porte l’homme vers la perfection idéale et matérielle.

LA PERFECTION IDEALE


Pour mieux comprendre le sens des objectifs suscités il est important de faire une rétrospection sommaire dans la vie des hommes qui ont vécu sous les régimes tyranniques. Quelle fut la place de la spiritualité tout au long de la vie de l’homme hormis l’époque du gouvernement du guide du dernier temps ? Si ce n’est le fait que l’humanité fut égarée de la spiritualité et eut pactisé avec leurs passions et les mirages sataniques qui ont dissout successivement le bien et les valeurs morales. La pureté, la chasteté, les bienfaits et la solidarité ont été facilement remplacés par les bassesses de toutes sortes : orgueil, penchants, mensonge, duperie, fourberie, racisme, traîtrise, crimes, avarice, égocentrisme et abominations de toutes les calibres. La vie spirituelle de l’humanité est en train d’agoniser dans ses maux ; certaines personnes étant déjà à l’étape chronique et incurable.

Le gouvernement du dernier trésor divin viendra reconstruire cet aspect de la vie de l’homme afin de le réanimer, autant faire ce peu, ce qui reste de la vie de l’homme et le ramener au stade où il était l’objet de prosternation des anges. Le saint Coran dit : O vous qui avez cru ! Répondez à Allah et au Messager lorsqu’ils vous appellent vers ce qui vous redonnera vie… »[131]. Ainsi la spiritualité qui est l’idéale distinguant l’homme de l’animal demeure le noyau d’une vraie vie humaine. Adam éprouva du regret lorsqu’il croisa cette vie en mettant pied sur terre. Et c’est cette vie qui lui permettra de revenir vers son Seigneur. La paix, la cordialité, la générosité, la vérité et la rectitude… seront les mots d’ordre dans la société. Atteindre ces nobles idéaux demande une programmation précise et globale que nous démontrerons plus loin.

JUSTICE ETENDUE


L’injustice est la plus profonde plaie qui a affecté l’humanité au cours de son histoire. L’homme a été privé de plusieurs manières de ses droits. La répartition des biens n’a jamais connu un équilibre au sein de la famille d’Adam. Il y a toujours à toutes les époques un groupe d’affamés dont les ghettos inconfortables côtoient de splendides palaces dont les propriétaires sont toujours comblés à la lyse. Les capacités et les moyens d’action des misérables enchaînés dans la servitude et la discrimination raciale sont limitées. Des hommes qui, à cause de la nature de leur peau devenue crime, sont voués à toutes les atrocités dont l’humanité n’a pas encore connues pareille. Bref ; les faibles et les misérables sont privés de droits au profit des plus forts et demeurent en quête d’un jour où enfin la justice et l’équité seront appliquées.

Cette quête prendra fin avec la venue du gouvernement pour la justice d’imam Mahdi (a.s). Ce dernier est le plus juste des guides qui rependra la justice sur toute la terre et dans tous les domaines de la vie. Cette promesse a été consignée dans les hadiths. Imam Houssein dit par exemple :

« S’il ne restait qu’un jour pour la fin du monde, Dieu le rendra plus long afin qu’un homme de ma descendance se révolte pour remplir la terre de la justice et de l’équité après avoir banni l’injustice. Je l’ai entendu du Prophète (swas) »[132].

Nous avons une dizaine de hadiths qui annoncent l’arrivée d’une justice universelle qui déracinera l’injustice et ses entrepreneurs. La justice et l’équité sont les caractéristiques les plus remarquables qui reviennent à chaque fois qu’on parle d’imam Mahdi (a.s). Dans cette invocation on peut lire :

« Seigneur ! Prie sur ton privilégié, le leader attendu par tous pour la réalisation de la révolution pour l’idéale de justice »[133]. La justice est l’objectif principal de la révolution, car la justice est préliminaire pour une vie vraiment humaine dans les dimensions aussi bien individuelles que sociales. Sans la justice, la terre et ses habitants ne seront que de pures coquilles illusoires dépourvues de vie. En commentant ce verset, « Sachez qu’Allah redonne la vie à la terre après qu’elle soit morte »[134] imam Kâzim (a.s) dit :

« Cela ne veut pas dire que Dieu fait tomber la pluie pour rafraîchir la terre. Sinon, Dieu suscitera un groupe d’hommes qui viendront raviver la terre avec la justice qui est prise ici au sens figuré »[135].

 

LE PLAN D’ACTION DU GOUVERNEMENT


Après avoir pris connaissance avec les objectifs du gouvernement du 12ème imam, l’étude de son programme d’action s’impose pour permettre un éclaircissement sur le travail qu’il va abattre et offrir une opportunité à ceux qui se préparent à l’accueillir de s’inspirer de ce model. Conformément aux hadiths recueillis, le projet de société d’imam Mahdi tourne autour de trois axes : le programme culturel, social et économique. La dépravation des mœurs observée dans la société d’aujourd’hui provient du manque d’application des préceptes coraniques et la sunna des infaillibles (a.s). Il est alors raisonnable que le régime mahdiste prévoie un projet pour ramener la société sous l’ombre des lois divines. Le programme social adéquat est aussi nécessaire pour panser les plaies sociales sérieusement infectées et remettre sa machine debout vers un développement réel. Une société ou les lois et le droit divin sera la constitution différente à celle des régimes faussaires qui violent les droits des misérables à tous les coups.

Le programme économique viendra se joindre aux deux premiers pour donner le dynamisme à la société, à travers un système économique reposant sur une exploitation raisonnable des ressources humaines pour offrir un équilibre de vie dans toutes les classes sociales. Après une présentation sommaire du plan d’action de la révolution mahdiste, nous passons à une explication un peu plus détaillée selon les hadiths des infaillibles (a.s).

LE PROGRAMME CULTUREL


Le gouvernement universel d’imam Mahdi (a.s) connaîtra une intense activité scientifique et pratique et luttera à tous les niveaux contre l’ignorance et l’analphabétisme. Cette action passera par :

1- la redynamisation du saint Coran et de la sunna

En effet, le Livre de Dieu est demeuré longtemps étranger et la plus ignoré des notices d’usage destiné à orner les bibliothèques et les chevets de lits. Le régime mahdiste viendra promouvoir et vulgariser son enseignement. La sunna qui n’est rien d’autres que les propos, le discours et les actes des infaillibles, sera répandue comme model à suivre, conformément au saint Coran et non selon le désir de tous un chacun. Dans l’explication du saint Coran comme base constitutionnelle du gouvernement d’imam Mahdi (a.s), imam Ali (a.s) dit :

« A l’époque où les penchants règneront, imam Mahdi (a.s) viendra et remplacera ce régime par la guidance et la rectitude, au moment où les avis personnels priment sur les préceptes coraniques, il viendra faire en sorte que le Livre soit l’arbitre social »[136].

En d’autres termes il (imam Ali) considère l’époque de l’apparition du 12ème imam comme l’éveil du coranisme :

« …j’ai l’impression de voir déjà ses shiites réunis dans la mosquée de Koûfa et en train d’enseigner le saint Coran au gens. »[137]. L’étude et l’enseignement du saint Coran est l’étape première pour le fondement d’une base culturelle efficace pour la mise en application individuelle et générale de ses préceptes et ses règles.

2- vulgarisation des sciences et de la morale

Le saint Coran et les enseignements des infaillibles insistent beaucoup sur l’importance de la recherche de l’idéal, car c’est le facteur le plus important de l’épanouissement qui conduit l’homme vers les plus nobles objectifs. Il place son mandat divin sous le signe du parachèvement de la morale que les prophètes ont successivement concédée à l’humanité[138]. Le Coran élève le noble Prophète (ç) au rang de meilleur model à suivre pour ceux qui aspirent à la vie éternelle[139].

Malheureusement, la mise à l’écart de la guidée du saint Coran et des Ahl-ul-bayt (a.s) a entraîné le développement de l’immoralité dans tous les domaines de la société en général et de la communauté islamique en particulier. Une déviation causée par la négligence des règles spirituelles de morale individuelle et sociale. Le gouvernement d’imam Mahdi (a.s), qui est le gouvernement divin privilégie le respect des règles et principes moraux, a un vaste programme de redressement social qu’explique l’imam Bâqir en ces termes :

« Notre guide aura la main mise sur tous ses serviteurs et prendra le contrôle de leurs consciences et les conduira vers la perfection »[140].

Cette belle déclaration laisse comprendre que le gouvernement du 12 imam placé sous le signe de la réforme morale et spirituelle offrira un moyen propice pour atteindre facilement la perfection. En effet, de même que la morale a été déviée et restée déficitaire pour l’âme, de même la révolution d’imam Mahdi (a.s) viendra tout rétablir en ordre. Le programme de la révolution divine transformera l’environnement dévié de la guidance du saint Coran et de la sunna authentique vers sa trajectoire initiale, à travers une action interne et externe pour l’équilibre des forces divines dans la vie de l’être.

3- La révolution scientifique

L’éveil sans pareil des sciences est l’une des phases de la planification culturelle que prévoit le régime du 12ème guide universel.[141] Lorsque le Prophète (ç) en annonçant la venue de Mahdi (a.s) :

« …le 9ème imam (des enfants d’imam Houssein) sera leur guide par qui Dieu illuminera la terre après une longue période ténébreuse. Il couvrira la terre de la justice et l’équité, après que l’injustice aurait kidnappée. Il répandra la science et le savoir, pour rattraper le déficit qu’aurait provoqué l’ignorance et l’analphabétisme »[142]. Ce savoir sera accessible à toutes les classes sociales, sans distinction de sexe, parce que la femme pourra atteindre aussi le degré le plus élevé de la spiritualité.

Imam Bâqir dit :

« La sagesse et la connaissance vous seront accordées, si bien que la femme pourra émettre des jugements depuis son foyer, conformément au Livre et à la sunna »[143]. Il faudrait se référer aux récits coraniques pour comprendre à quel niveau porter un jugement est difficile.

4- La lutte contre les innovations

L’innovation par rapport à la sunna consiste à introduire quelque chose de nouveau en religion, en dehors de ce que le Prophète (ç) et les gens de sa famille ont établi. Elle se caractérise par l’introduction des idées et points de vue personnels dans un sujet qui relève exclusivement des prérogatives divines. Imam Ali (a.s) avertit :

« Les innovateurs sont ceux qui s’opposent au préceptes divins et aux enseignements de son Messager (ç), en travaillant selon leurs désirs, peu importe leur nombre »[144].

Autrement dit l’innovation est un acte de désobéissance aux ordres et aux recommandations divines, au profit d’une réaction passionnelle. Cette attitude qui naît en général des analyses erronées sans aucun fondement, met le saint Coran et la sunna authentique dans une mauvaise posture qui vise à faire disparaître la religion et le message réel de ces deux bases de guidée. Imam Ali dit :

« Rien ne cause la destruction de la religion comme les innovations »[145]

Raison pour laquelle les gardiens de l’authenticité religieuse doivent être constamment en éveil pour combattre ces aventuriers et restituer le vrai et épargner les gens de la déviation. Le noble Prophète (ç) déclare :

« Il est impératif pour tout savant de mettre son intellect en marche afin de contrecarrer les actions innovatrices. Quiconque agisse autrement subira le sacrilège divin »[146].

Malheureusement, combien ont été les innovations les déviations, et les phénomènes dressés sur la voie de la religion après le vénéré Prophète (ç) ! La religion perdit son image et fut dissimulée derrière les voiles des désirs et des passions intégristes personnelles ou claniques. L’action des infaillibles et des savants érudits de leur confession n’a pas réussi à purger ce mal qui a pris une autre tournure durant l’occultation du 12ème imam (a.s).

Le monde demeure en attente que le promis du coran vienne sauver les gens avec son gouvernement qui rayera à tout jamais les innovations et fera régner la tradition prophétique pure. La lutte avec les phénomènes religieux fait partie du centre de préoccupation de sa révolution. Discourant au sujet de l’époque du guide réformateur et les événements qui l’accompagneront, imam Bâqir dit :

« Aucune innovation ne sera épargnée, aucune tradition ne tiendra debout si ce n’est ce qui proviendra de lui »[147].

LE PROGRAMME ECONOMIQUE


Une économie saine est à la base d’une société saine. Si les ressources et les matières premières sont bien mises à profit pour tous, sans aucune appropriation quelconque, il existera un équilibre entre les couches sociales qui permettra à la spiritualité de régner sans problème. Le saint Coran et les propos des infaillibles ont donné une ligne de conduite économique à suivre pour le développement de la communauté. Un programme économique a été prévu pour l’administration d’imam Mahdi (a.s) pour éviter la monopolisation des biens par une aristocratie, afin que tous puissent jouir équitablement des biens appartenant au Créateur de l’univers. Jetons un coup d’œil sur les hadiths pour s’imprégner du système économique islamique d’imam Mahdi (a.s).

1- Exploitation des ressources naturelles.

L’un des problèmes qui engendrent la crise économique provient de la mauvaise exploitation des ressources naturelles. Ni les terres sont bien réparties, ni les eaux. La bénédiction du gouvernement du 9ème petit fils d’imam Houssein (a.s) fera pleuvoir du ciel plus de mannes au moyen desquelles la terre sera réanimée après sa mort. Imam Ali dit :

« Grâce à l’apparition de notre guide, le ciel laissera tomber une pluie pourvoyeuse de fruits pour les plantes »[148].

L’ensemble des biens sera entre les mains du Justicier du dernier temps, afin que le système économique demeure stable et prospère. Imam Bâqir rassure à ce propos :

« La terre s’agitera permanemment et laissera sortir ses meilleurs produits pour lui »[149].

2- Répartition équitable des biens.

La confiscation des biens publics par une minorité est la cause des problèmes économiques qu’on observe partout dans les sociétés. Il a toujours été ainsi à toutes les époques : un groupe, pour une raison ou pour une autre s’est toujours accaparé des biens publics qu’ils dépensent pour les intérêts d’un individu ou d’un lobbies. Imam Mahdi s’opposera contre ces personnes et permettra en sorte que les biens puissent ruisseler équitablement partout dans les couches sociales. Imam Bâqir dit :

« Le guide de la famille de Mouhammad, après son soulèvement, répartira également les biens et agira justement entre les créatures »[150].

Les principes d’égalité et de proportionnalité seront de rigueur pendant le règne du 12ème imam et chacun jouira aisément de son droit humain et divin. Le noble Prophète (ç) dit :

« Je vous annonce que Mahdi (a.s) sera suscité de ma communauté…Il répartira équitablement les biens. Quelqu’un demanda, « Qu’entendez vous par là ? » Le Messager (ç) répondit, « c’est-à-dire qui fera régner l’équité entre les gens »[151].

La mise en place de cette égalité passe par la lutte contre la pauvreté et l’existence des classes sociales. Imam Bâqir dit :

« … Imam Mahdi (a.s) agira si équitablement qu’on ne trouvera pas quelqu’un qui aura besoin de mendier dans la société pour vivre »[152].

3- Progrès et développement

Le développement des infrastructures dans les sociétés humaines s’opère en fonction des relations diplomatiques ou idéologiques qui existent entre les nations. Les classes se voient oublier et abandonner a eux-mêmes. Le gouvernement universel de la fin des temps prendra le contre-pied de cette conception par la vulgarisation et la distribution des avantages et des biens pour le progrès de tous. Imam Bâqir, une fois de plus revient en affirmant :

« Aucun coin du monde ne restera sans goûter au développement »[153].

LE PROJET DE SOCIETE


L’édification d’une société saine est l’une des dimensions des réformes du gouvernement du 12ème successeur du prophète (ç). Un programme social fondé sur les enseignements du saint Coran et de la sunna des Ahl-ul-bayt (a.s), pour préparer la communauté vers l’épanouissement spirituel. Le gouvernement divin est placé sous le signe de règne du bien et la négation du mal. Les malfaiteurs se heurteront avec la loi et les droits de chacun seront respectés. La justice sociale sera appliquée au sens réel du terme. Versons dans les hadiths pour apprécier la valeur du bien de ce monde.

1- restauration du principe de l’ordonnance du convenable et de l’interdiction du blâmable.

Ce grand devoir divin sera l’objet d’une propagande de masse dans la société mahdiste. Le saint Coran insiste sur ce devoir et en fait une particularité qui distingue la communauté islamique des autres communautés religieuses : « vous êtes la meilleure communauté suscitée pour les hommes. Vous ordonnez le convenable et interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers »[154]

Les autres obligations divines tiennent sous la bannière de l’ordonnance du bien et de l’interdiction du mal. Il a été rapporté d’imam Bâqir :

« L’ordonnance du bien et l’interdiction du blâmable… est une obligation qui sous- tend les autre obligations »[155].

Sa négligence engendre la disparition du bien au profit de la prolifération du mal. Cette ordonnance est encore plus signifiante lorsque les prédicateurs prêchent par l’exemple. C’est-à-dire que leurs œuvres frisent toujours le bien et renient l’exécrable. Imam Bâqir affirme :

« Mahdi et ses compagnons… ordonnerons le convenable et interdiront le blâmable »[156].

2- La lutte contre la corruption et la dépravation de mœurs

L’interdiction du mal qui est l’un des principes du mandat de l’imam Mahdi (a.s) sera non pas seulement théorique, mais elle connaîtra une pratique effective, notamment sur le plan du combat avec les initiateurs des fléaux sociaux, afin de nettoyer la société de ces parasites. Dans une célèbre invocation intitulée Doua Noudba, on peut lire les passages suivants :

« Où est celui qui viendra rompre les fibres du mensonge et de la diffamation ? Où est celui qui fera disparaître les traces du règne des passions et des désirs ? »[157].

3- le respect des lois divines.

Il existe plusieurs manières d’affronter la débauche et ses initiateurs. Le gouvernement d’imam Mahdi a prévu d’abord l’enseignement de sciences, la doctrine et la foi pour contrecarrer les pervers. Ensuite, pour obstruer la voie aux avilisseurs, l’administration de l’imam a prescrit un ensemble d’éléments pour résoudre les besoins élémentaires de l’homme. L’application de la justice sociale aura aussi un mot à dire dans ce mouvement. Les récalcitrants seront sévèrement punis par la loi, au point que les autres se décourageront pour toujours. Les limites divines seront désormais respectées. Un hadith du vénéré Prophète (ç), rapporté par imam Jawâd (a.s) révèle :

« Il instaurera et fera appliquer les lois divines »[158].

4- La justice sur le plan judiciaire.

Comme nous l’avons déjà dit, le gouvernement d’imam Mahdi (a.s) est un gouvernement par la justice et pour la justice universelle. Cette justice sera appliquée à l’ampleur de l’injustice qui règne actuellement. Le système judiciaire a le plus besoin de cette justice divine dans ses institutions. Une section qui semble être le centre de l’injustice et du suicide par excellence. On y arrache facilement les droits des uns pour les donner aux autres à travers un jeu de passe-passe judiciaire dont les avocats ont l’expertise. Un cercle où le sang se verse innocemment à base des accusations non fondées et des jugements hâtifs. L’honneur de innocents bafoué, les criminels blanchis au moyen des pots-de-vin. Une juridiction réservée aux riches seulement, où le pauvre par manque de moyens pour payer son avocat se verra abandonner à la merci du riche capable de supporter les frais d’un procès pendant des années. Ici des juges en robes de Satan, manipulent les règles de droit et renvoient volontairement leur jugement pour offrir plus de temps à l’accuser d’aller fabriquer des preuves qui jointes à des pots-de-vin serviront à l’innocenter.

L’administration mahdiste viendra renverser la vapeur. En tant que le porte étendard de la justice divine, il fondera des cours de justices digne de ce nom, où les affaires seront jugées conformément aux lois divines. Personne, nulle part, ne sera plus privé de ses droits les plus élémentaires au profit de qui que ce soit. Imam Reza (a.s) dans un hadith perspicace sur l’époque d’imam Mahdi (a.s) et son mouvement dit :

« La terre sera illuminée par la lumière divine. Il fera régner la balance de la justice et nul ne verra ses droits arrachés pour être attribués à l’autre »[159].

Ce hadith montre que le pouvoir judiciaire du 12ème imam sera si étendu et précis que l’injustice et ses partisans n’auront plus la moindre place pour transférer leurs bases, et seront obligés d’abandonner leurs pratiques odieuses.



note:  [131] Sourate 8 : 24

[132] Kamâlul Dîn, tome1, chap.30, hadith4, P584

[133] Mafâtî Janâne

[134] Sourate57 : 17

[135] Tafsir Bourhâne, tome7, P446

[136] Nahjul Balâgha, discours 138

[137] Ghaybate Ni’mânî, chap.31, hadith3,P.333

[138] Le noble Prophète (ç) dit « j’ai été suscité pour parachever les nobles comportement » (traduction de mîsâne hikma, tome4, P.1530)

[139] Faisant allusion au verset 21 de la Sourate 33 : « En effet vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre] pour quiconque espère en Allah et au jour du jugement et invoque Allah constamment»

[140] Behârul Anoûar

[141] Imam Ali dit : « il est le plus savant de vous tous » Gheybate Ni’mânî, chap.13, hadith1

[142] Behârul Anouar, tome 36, P253. Kamâlul Dîn, tome1, chap.24, P487

[143] Gheybate Ni’mânî, 239 et Behârul Anouar, tome52, P.352

[144] Mîsânul Hikma, hadith1632

[145] Behârul Anouar, tome78, P91

[146] Mîsânul Hikma, hadith1649

[147] Behârul Anouar, tome58, hadith11, P11

[148] Id, tome 10, P104, Khesâl/626

[149] Kamâlul Dîn, hadith1 ; chap.32, P16

[150] Gheybate Ni’mânî, chap.13, H26, P242

[151] Behârul Anouar, T51, P81

[152] Id, P390

[153] Kamâlul Dîn, T1, chap. 32, H16, P603

[154] Sourate 3 : 110

[155] Mîsânul Hikma, traduction, T8, P3704.

[156] Behârul Anouar, T51, P47

[157] Mafâtîul Janâne

[158] Behârul Anouar, T52, chap.27, H4

[159] Behârul Anouar, T52, P321

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×